Réalisé par Isao Takahata en 1988 (sortie 8 ans plus tard en France), “Le Tombeau des Lucioles” (Hotaru no Haka) est l’un des premiers films d’animations issu du Studio Ghibli, et il est aussi son premier film ayant eu un succès international. Il est adapté d’une nouvelle d’Akiyuki Nosaka.

Voici un aperçu du coffret collector du film. Ce coffret comprend le film en edition 2 DVD comprenant en plus du film, un making of, un documentaire et une interview d’Isao takahata. Ce coffret comprend également un livret de 32 pages comprenant essentiellement des images du film et du storyboard. Enfin, ce coffret contient la nouvelle “La Tombe des Lucioles” d’Akiyuki Nosaka,. Le tout se trouve dans une boite cartonné de très bonne facture.

Bon maintenant passons au film. Voici le synopsis du film, pour ceux qui ne l’aurait jamais vu, ou jamais entendu :

Dans le Japon de la Seconde Guerre mondiale (l’histoire se passe à l’été 1945), deux enfants, Seita (adolescent de 14 ans) et sa jeune sœur Setsuko (qui a 4 ans), se trouvent livrés à eux-mêmes après la mort de leur mère, suite au bombardement massif à la bombe incendiaire de Kōbe par les États-Unis. Seita tente en vain de contacter leur père, militaire, et partent habiter chez leur tante, mais celle-ci leur dit que pour manger il faut travailler. Seita commence à travailler pour sa tante, mais cela ne lui suffit jamais. Aussi, Seita et Setsuko partent et se réfugient dans un bunker désaffecté. Cet abri est illuminé la nuit par des milliers de lucioles. Les problèmes s’enchainent : la nourriture vient à manquer, Setsuko tombe malade… Seita se met alors à voler de la nourriture. (Source : Wikipedia)

Magnifique, Poignant, Émouvant,… Tant de mots peuvent décrire les qualités de ce film.

Pour ceux qui recherche un film joyeux, plein d’humour ou d’espoir : passez votre chemin. Ce film est d’une très grande tristesse, même si le début (excepté l’introduction) ne laisse pas croire. La grande majorité des personnes qui le verront la première fois ne pourrons s’empêcher de pleurer ou d’avoir la larme a l’oeil tellement ce film est poignant. Ce film arrive a tellement bien retranscrire les émotions et la tristesse des deux enfants que l’on ne peut s’empêcher d’avoir les mêmes réactions qu’eux. Et ce n’est pas l’age du film (qui a un peu plus de 19 ans, sa sortie japonaise datant du 16 avril 1988) qui va réduire les qualités de ce film, au contraire, je trouve que celui-ci n’a pas pris une ride.

Je n’ai qu’une seule chose a dire à ceux qui ne l’ont pas vu : courrez le louer, l’acheter,… enfin essayer de trouver un moyen de le voir car il vaut le détour (enfin, évitez quand même de le voir si vous êtes en pleine dépréssion ^^ ca ne vous aidera pas).