Hier avait lieu le concert de Kokia à “La Dynamo” à Toulouse, dans le cadre de sa tournée européenne “Real World Tour 2010”.

Contrairement à l’année dernière où toutes les 3 dates françaises se déroulaient à Paris, cette année, la tournée à 4 dates en France, dans 4 villes différentes et principalement dans des petites salles. Ce qui permet d’avoir une ambiance assez “intimiste”, l’instrumentalisation étant limité à juste un guitariste.

Voici donc un petit résumé du concert de Kokia que j’ai pu voir hier et avant de commencer, juste un mot : MAGIQUE !!!

Arrivé à 18h devant la salle, il y avait encore peu de monde, mais plus on se rapprochait de 19h (l’heure indiqué sur le billet), plus le monde arrivé. Ça faisait plaisir de voir qu’il y avait du monde pour venir voir chanter Kokia.

Puis, on nous apprend que l’ouverture des portes n’est pas à 19h, mais à 20h avec le début du concert pour 21h… On a donc du poireauter dehors en attendant l’ouverture (avec un petit passage dans un Jack’s, histoire de manger un peu). 20h, les portes s’ouvrent et on commence à rentrer dans la salle (et au chaud ^^).

Première chose faite en arrivant : achat de l’album et d’un set de photo ^^ Puis je rejoins les personnes avec qui j’étais. J’étais placé devant la scène, sur la gauche. Vu que des gens on commencé à s’assoir parterre, on fait de même. Puis viens une attente d’environ une heure. Petit à petit, la salle s’est donc rempli et s’est retrouvé finalement assez pleine ^^

21h, Kokia apparaît et descend sur la scène, sous les acclamations du public. Elle et son guitariste se mettent en place, elle nous remercie d’être venu et nous souhaite une agréable soirée, puis commence le concert. Elle commence avec le titre éponyme de l’album et de la tournée : Real World (si je ne me trompe pas, j’ai une mémoire de poisson rouge ^^).

Et la, la magie opère tout de suite. La voix de Kokia est sublime, c’est tout aussi bien, voir même mieux que d’écouter un CD ou un DVD. Le public se tait (a l’exception parfois de certaines personnes du public, ce qui est un certain “manque de respect” je trouve…) et dès que Kokia termine sa chanson, c’est à se demander si le public va applaudir ou non, tellement on est captivé.

Comme dit précédemment, coté instrumentalisation, il n’y avait que son guitariste “Toad” pour l’accompagner et c’était bien suffisant. Le seul morceau où une bande sonore était également utilisé était Chowa oto ~with reflexion~.

Le concert s’est terminé avec “Remember the Kiss” puis un rappel (un peu léger niveau public) lors duquel Kokia a interprété le titre “It’s a wonderful world” de Louis Amstrong, avec le public qui chantait (doucement) en même temps. De quoi nous achever un peu plus ^^

Une fois le concert fini, la soirée se termine avec une petite séance de dédicace et je décide de faire dédicacé une des photos du set. Malheureusement, celle-ci est un peu expédiée et se sera limité a un petit konbanwa et un arigatô gozaimasu (pas de photo avec Kokia 🙁 ).

Voili voilou le petit résumé de la soirée. Pour conclure, voici quelques photos du concert ainsi que 2 extraits vidéos.